fbpx

__ la galerie est ouverte sur rendez-vous, appelez-nous au 04 92 92 13 25 ou envoyez un e-mail pour annoncer votre présence:

_newsletter
Sebastien Arrighi, Death Valley, Californie 2019
Sebastien Arrighi, Death Valley, Californie 2019

_fiche d’oeuvre

Sebastien Arrighi, Death Valley

Death Valley, Californie 2019. Tirage photographique, encre pigmentaire, contrecollage sur Dibond, encadrement bois, verre anti reflet et anti UV. Dimensions: 24 x 30 cm ou 40 x 50 cm. Edition de 5+2. D’autres dimensions disponibles, en accord avec l’artiste. L’oeuvre a été présentée dans un format de 270 x270 en impression « Dos Bleu » dans le cadre de l’exposition « Silent Show » à la galerie Sintitulo à Mougins, mai et juin 2019.

_cette oeuvre vous intéresse?

            Il n’y a que la photographie pour empêcher le paysage de ressembler au paysage. 

            Il n’y a que la photographie pour donner au plaisir immédiat des images cette capacité de relier par quelque point notre regard et notre corps à une divergence radicale mais insaisissable, une manière chaude et différente d’appréhender le réel. C’est qu’une corporalité étrange, qui est propre à la brume ou aux stries du dehors, fait la teneur profonde et intime des images de Sébastien Arrighi. Il y a dans ses photographies la tension d’un désir qui se déplie entre des corps, des objets, des morceaux de paysages,  sans que la pensée puisse exprimer cela. Ce sont des relations anonymes et opaques qui arrivent sans mot, sans nom, des relations recouvertes et masquées.  

            Comme cette pierre à peu près cubique, striée de rose et autour de laquelle des petits cailloux se perdent dans une sorte de sable ou de ciment (Death Valley, California, 2019). L’opacité et le secret de cette pierre fait tenir au dessus d’elle un peu d’obscurité alors que la lumière de la pierre s’affiche avec un ton vigoureux et net. Et nous sommes aussitôt pris dans un tournoiement, dans la rapidité des changements de perspectives et de colorations qui est propre aux rencontres les plus sensuelles, où l’intimité est touchée à fleur de peau dans ses changements, ses variations insaisissables, ses plans contrastés (…)

—           

Texte extrait de:

Paul Emmanuel Odin – Silent Show. La dissemblance de l’image à la pensée (le désir)

Contactez-nous

Si cette oeuvre vous intéresse, n’hésitez pas à nous transmettre un e-mail depuis cette page, ou nous appeler.

Il est possible qu’elle fasse déjà partie d’une collection publique ou privée. Dans ce cas, nous pouvons vous aider à l’emprunter pour la présenter dans une exposition publique.

Si vous souhaitez une présentation à la galerie, nous vous conseillons de nous prévenir téléphoniquement de votre visite, afin de nous laisser le temps de la préparer ou la transporter entre son lieu de dépôt et nos locaux.

+33 4 92 92 13 25

Merci de nous contacter. Nous allons vous répondre aussi vite que possible.