fbpx

Sebastien Arrighi, Wasteland #08

Bassin de rétention du barrage de Bimont, Saint-Marc-de-Jumegarde, Bouches-du-Rhône 2018. Tirage jet d’encre pigmentaire contrecollé sur Dibond, encadrement bois, verre anti-reflet et anti UV. Edition 5+2. Dimensions du tirage: 24 x 30, 40 x 50 ou 80 x 100 cm. Fait partie de la série « Wasteland« , produite avec le concours de la DRAC PACA (aide à la création). 1/5 Collection privée. Prix: 450 – 2.200 €

Wasteland est l’exploration du bassin de rétention du Barrage de Bimont près d’Aix-en-Provence durant sa phase de restauration entre 2017 et 2019. Asséché, le bassin est mis à sec pour des opérations de renforcement du barrage. Privé de sa galerie artificielle la Campane, le bassin voit la Cause (rivière naturelle du site) ruisseler depuis la face nord de la Sainte -Victoire et parcourir ce paysage découvert, d’ordinaire invisible. L’espace révélé par le retrait des eaux du Barrage de Bimont dévoile une sorte de désert fragile et isolé, à la fois précisément situé et curieusement semblable à un autre lieu, à un autre espace et à une autre façon d’exister, où l’apparition des témoins d’un autre temps se manifestent comme un corps troublé et transformé par le règne humain.

« On a toujours pensé le paysage comme ce qui se tient devant nous, à distance. Ici, le paysage se construit dans une relation d’appartenance ou d’intériorité. Sébastien Arrighi avance dans l’espace découvert par le retrait des eaux du barrage de Bimont comme il s’avance dans l’univers virtuel d’un jeu vidéo. Le jeu vidéo propose un décor pour une aventure et un jeu de rôle. Dans Simile, Sébastien arrête l’image, fige le décor, le transforme en un paysage qu’il fixe et propose au regard, loin de toute action et de toute compétition, comme une présence silencieuse. Il ne reste du dispositif d’interaction qui assurait la jouabilité qu’une sorte de frémissement, une respiration, un ancrage énigmatique dans une corporéité imprécise mais étonnamment présente. Le paysage est alors inventé par l’opération «photographique» qui consiste à choisir le lieu et l’instant et à geler le mouvement dans le jeu vidéo. On le projette par cela seulement dans un «devant nous» qui ne suffit pas à évacuer le lieu de la «prise», qui est bien «dedans», dans le jeu, sinon dans l’action. On peut faire l’analogie avec ce qui se joue au barrage de Bimont. Ici aussi le paysage est inventé par la prise de vue, par le temps de la pose, par le jeu du regard. Et l’horizon fermé du bassin de Bimont s’ouvre sur d’autres dimensions, sur d’autres présences et d’autres mémoires, quelque chose qui évoque, très loin – très proche, un Ouest américain peuplé de rêves oubliés. » (Jean Cristofol, extrait – lire la suite du texte, ici)

La série « Wasteland » a été présentée pour la première fois à la galerie sintitulo, dans le cadre de la première exposition personnelle de Sebastien Arrighi (Silent Show, 2019). 

Contactez-nous

Si cette oeuvre vous intéresse, n’hésitez pas à nous transmettre un e-mail depuis cette page, ou nous appeler.

Il est possible qu’elle fasse déjà partie d’une collection publique ou privée. Dans ce cas, nous pouvons vous aider à l’emprunter pour la présenter dans une exposition publique.

Si vous souhaitez une présentation à la galerie, nous vous conseillons de nous prévenir téléphoniquement de votre visite, afin de nous laisser le temps de la préparer ou la transporter entre son lieu de dépôt et nos locaux.

+33 4 92 92 13 25

newsletter sintitulo

soyez le premier à recevoir les invitations aux événements de la galerie et l’actualité de vos artistes préférés

abonnement