Sebastien Arrighi

exposition personnelle à la galerie sintitulo, du 17/05 au 30/06/2019

Pour sa première exposition personnelle à la galerie Sintitulo, Sebastien Arrighi opère un choix significatif d’images parmi ses quelques séries en cours : grands et petits formats instaurent dans la conception du parcours d’exposition des rapports d’échelle dans le paysage.

« Le paysage est pris comme un corps qu’il s’agit de troubler, de transformer, de réinventer peut-être, en tout cas de tester et de redécouvrir. (…) La première direction nous est donc donnée d’abord, comme une évidence, c’est la saisie lente, sans spectacle ni sensationnel, dans une esthétique de la rigueur et de la discrétion, du paysage découvert par celui qui le fréquente, l’arpente, l’apprivoise et ne cesse de l’examiner avec attention. Celui qui l’habite et qui en construit une connaissance dans l’exercice quotidien de la marche, dans la pratique régulière de la fréquentation.

Cela donne une photographie précise, longuement pensée, ajustée, qui tient par l’attention qu’elle révèle et qu’elle demande. Une photographie qui ne nous propose jamais un point de vue global, une saisie d’ensemble, un recueil des caractéristiques, mais qui va plutôt chercher à faire vivre l’élément dans son contexte, le détail dans la relation qui l’insère dans une continuité indéfinie, le jeu des échos et des ressemblances qui font vivre le monde et se substitue à l’idée de son unité. C’est ici que la deuxième direction vient s’articuler à la première. Elle fonctionne en quelque sorte latéralement, par un e et de déplacement et de disjonction. Elle consiste d’abord dans une sorte de trouble, une légère confusion spatiale et temporelle. Ce qui nous est donné à voir est à la fois très précisément situé et curieusement semblable à un autre lieu, à un autre espace, à une autre façon d’exister. Il y a là l’apparition des témoins d’un autre temps ou d’un ailleurs, très parfaitement habillés dans les vêtements de l’ici et de l’habituel.

C’est ce qui donne aux photographies de Sébastien Arrighi cette saveur rêveuse, ce petit ébranlement du sentiment de réalité. (…) Ce qui se joue dans le croisement de ces deux perspectives, c’est une position, la place du regard, le choix d’un point de vue. On a toujours pensé le paysage comme ce qui se tient devant nous, à distance. Ici, le paysage se construit dans une relation d’appartenance ou d’intériorité. »

– Jean Cristofol, extraits

————

 

Lien de téléchargement du dossier de presse – Liens vers l’annonce de l’exposition: Point Contemporain // Facebook event// 9 Lives Magazine // Botoxs // 

 

 

Vues de l’exposition

Sebastien Arrighi, Silent Show - exposition personnelle à la galerie Sintitulo. Du 17/05 au 30/06/2019
Sebastien Arrighi, Silent Show - exposition personnelle à la galerie Sintitulo. Du 17/05 au 30/06/2019
Sebastien Arrighi, Silent Show - exposition personnelle à la galerie Sintitulo. Du 17/05 au 30/06/2019
Sebastien Arrighi, Silent Show - exposition personnelle à la galerie Sintitulo. Du 17/05 au 30/06/2019
Sebastien Arrighi, Silent Show - exposition personnelle à la galerie Sintitulo. Du 17/05 au 30/06/2019
Sebastien Arrighi, Silent Show - exposition personnelle à la galerie Sintitulo. Du 17/05 au 30/06/2019

Liste des oeuvres présentées dans « Silent Show »

 

Lire ces articles, en rapport avec l’exposition:

expositions à la galerie sintitulo

Favret & Manez avec Sophie Braganti, A deux pas des chiens (Vallons de Ville)

05/07 – 31/08/2019
galerie sintitulo, mougins

L’exposition réunit les oeuvres issues de la collaboration du duo de photographes Favret-Manez avec l’écrivain et poète Sophie Braganti. Ils ont exploré séparément les Vallons Obscurs d‘une ville, ils ont confronté leurs travaux pour aboutir à une création, où la rencontre entre photographie et écriture, permet d‘amener l’acte artistique dans un champ plus élargi de complémentarité des langages.

en savoir plus »
© Arnaud Vasseux, courtesy galerie Sintitulo. Document (Camargue), 2013

Arnaud Vasseux, Terrains

8/03 – 24/04/2019
galerie sintitulo, mougins

Terrains croise plusieurs axes de recherche d‘Arnaud Vasseux, en rapport avec l‘activité de la marche, du déplacement, des éléments naturels et leur transformation. Les représentations communément associées à la sculpture portent à voir dans cet art des types d’objets et de configurations spatiales offrant l’image, plus ou moins lisible comme telle, d’un processus de production durant lequel un matériau a été transformé – et informé – car littéralement “travaillé par la forme”.

en savoir plus »
Arnaud Vasseux, Mes saisons du dessin: dessins d'été, dessins d'hiver

Arnaud Vasseux, Mes saisons du dessin: dessins d’été, dessins d’hiver

22/09 – 8/12/2018
galerie sintitulo, mougins

Essentiellement associé à la sculpture, le travail d’Arnaud Vasseux donne à voir des œuvres dont l’expression est intimement liée aux interactions entre les gestes et les matériaux divers et ordinaires.

Le moulage et l’empreinte sont les maîtres mots de son processus créatif, introduisant de manière itérative des problématiques apparentées à la photographie, à l’apparition de l’image, à la dialectique du positif et du négatif.

en savoir plus »