Publié le

Encres flottantes – Arnaud Vasseux

Arnaud Vasseux, Encre flottante

Les Encres flottantes qu’Arnaud Vasseux pratique depuis 1992 tirent leur méthode d’une technique japonaise, le suminagashi, ou encre flottante. Cette technique de captation par le papier accepte le hasard ; elle fut inventée au XIIe siècle puis elle s’est répandue plus tard en Europe en se perfectionnant par l’ajout de substances mélangées à l’eau et aux encres. Appelée aujourd’hui papier marbré ou papier à cuve, elle sert principalement dans le domaine de la reliure comme page de garde.

Arnaud Vasseux reprend cette technique japonaise ancienne dont les gestes et les éléments sont les moins nombreux et les plus simples. Un bac rempli d’eau sert de terrain d’expérimentation. Le rapport traditionnel est inversé : au lieu de verser l’encre sur le papier, on dépose le papier à la surface de l’encre. C’est la feuille qui vient capter, par simple contact, la pellicule d’encre qui flotte à la surface de l’eau. Le résultat échappe à l’acte d’inscription propre au dessin. Chaque feuille fixe l’expansion d’une goutte d’encre déposée à la surface de l’eau.

Comme dans la photographie, le support vient enregistrer et saisir, tel un instantané, l’état d’un phénomène en mouvement. La forme finale est le fruit d’une expérience où s’exprime la matière dans son interaction à la durée, à l’eau, à l’air et au papier. L’artiste devient alors un opérateur plus qu’un compositeur.

En savoir plus sur l’artiste:

D’autres oeuvres d’Arnaud Vasseux documentées sur notre site: