fbpx

[plus de documents]

Delphine Wibaux

Delphine Wibaux

Delphine Wibaux pratique un travail de prélèvements en pleine nature. Il a fait l’objet de publications dont une sélection peut être lue ici, sous licence Creative Commons.

Delphine Wibaux, "Partition lunare" - nouvelle. Vue du tapuscrit original.

Un art de manipulations lentes et secrètes
– par Jean-Christophe Bailly

Un art de manipulations lentes et secrètes, nocturnes la plupart du temps, une science fine des dépositions et des extractions, un rapport constamment maintenu avec la nature et la matérialité de tout ce que l’on peut toucher ou voir – c’est ainsi que se présente le travail entrepris par Delphine Wibaux depuis maintenant quelques années et dont on devine qu’il ne peut, compte tenu de son amplitude, que se recharger continuellement à lui-même, à la façon d’une suite de protocoles d’expérience se renouvelant en cascade. […]

Parcourir ce document »
Partition lunaire

Partition lunaire (1)
– par Christiane Armand

Si entrer dans la pratique artistique de Delphine Wibaux vous tente, osez le passage à travers la brèche offerte par Partition lunaire – nouvelle écrite par l’artiste en 2014 – et des mondes tissés de sensibilités multiples s’ouvriront à vous.

Le récit, narré à la première personne, raconte les migrations nocturnes d’une créature ayant trouvé refuge dans une grotte inscrite à l’intérieur d’un arbre. La narratrice […]

Parcourir ce document »
Delphine Wibaux, Document 2020

Absorptions (2)
– par Christiane Armand

L’artiste a mis en œuvre concrètement ses expériences poétiques en élaborant des protocoles expérimentaux où une grande variété de plantes et de tubercules ont été répertoriés au regard de leur pouvoir photosensible, de la stabilité des substances à la lumière, de leur teinte. Les jus photosensibles préparés par l’artiste ont donné l’opportunité de révéler en leur cœur atomique des images – d’astres, de paysages, de fouilles archéologiques sous-marines – reproduites en négatif sur papier calque et insolées. La révélation, non fixée, s’estompe au fil du temps, sous l’action de la lumière ambiante. Cette série de pièces porte invariablement le nom d’Absorptions. […]

Parcourir ce document »
Delphine Wibaux, Témoin Souple

Témoins souples (4)
– par Christiane Armand

Les Témoins souples, initiés en 2014, consistent en des dépôts d’images sur pierre, porcelaine ou grès. […] Non fixés, ces derniers se déposent partiellement sur les surfaces avec lesquelles ils entrent en contact. Ainsi, chaque image pigmentaire en suggère une autre, sans cependant l’imposer. En ce sens nous pourrions la qualifier d’« image matricielle ». Une fois ce témoin visuel passé, la source pulvérulente perd de son homogénéité, conservant les traces plus ou moins visibles de ce dont elle a témoigné. […]

Parcourir ce document »
Delphine Wibaux, les Absorptions au quart manquant

Abriter les êtres et les choses (5)
– par Christiane Armand

Delphine Wibaux s’intéresse à ces abris rudimentaires parce qu’ils s’affranchissent de la culture. Comme l’explicite l’artiste, « les photographies de la Chine auraient très bien pu être prises au Maroc. » Delphine Wibaux rapporte également qu’elle cherche à introduire une dialectique entre la puissance naturelle à l’œuvre dans les Absorptions et celle-là même dont nous devons nous protéger […]

Parcourir ce document »

inscrivez-vous à la newsletter de la

galerie sintitulo

Actualité de l'artiste

Olivia Gay
– début de sa recherche doctorale

2020 – 2023
Recherche doctorale
_
Intitulé Women at Work. Images et économie. Pour une photographie compréhensive, son projet doctoral porte sur la création d’une édition composée d’une oeuvre plastique (photographies, dessins, peintures, collages) et d’une réflexion théorique sur une photographie compréhensive (Mauss, Weber). Sa recherche est encadrée par Anca Cristofovici et Tania Vladova. […]

En savoir plus

Podcast « L’Oeil écoute »
– Olivia Gay échange avec Yannick Leguillanton, pour le magazine Hemeria, 25/04/2020

avril 2020
Podcast Soundcloud: « L’oeil écoute »
_
Photographe « concernée », dans le sens défini par Cornell Capa, elle est une femme qui photographie d’autres femmes, toujours avec la bonne distance, celle qui lui permet à la fois d’entrer avec elles dans une pratique de réciprocité et d’enrichir sa réflexion sur l’évolution de leur rôle dans notre société. […]

En savoir plus

Le travail de Sebastien Arrighi publié dans
« Extinction. The World Without Us » – Livre désormais disponible chez l’éditeur

01/03/2020
Urbanautica, USA

Un livre singulier couvrant le travail de 30 photographes sélectionnés dans le cadre du projet « Extinction. The World Without Us ». Une sélection de projets qui nous poussent à réfléchir devant la thématique puissante de l’extinction humaine, de multiples points du vue.
Presque 250 pages de photographie!

Les images de Sebastien Arrighi qui y sont reproduites font partie de la série « Shivers ».
Le livre est disponible en édition à la demande sur le site de l’éditeur, à partir du 1er mars 2020.

En savoir plus

Contactez-nous

Si vous souhaitez de plus amples informations n’hésitez pas à nous transmettre un e-mail depuis cette page, ou nous appeler.

+33 4 92 92 13 25

Merci de nous contacter. Nous allons vous répondre aussi vite que possible.