“A travers les visages et les corps de chacune de ces femmes, j’eus le sentiment de voir des images empreintes de sacré, à contre-champ du monde extérieur, telles des silences vivants”, dit Olivia Gay. Réalisée à l’occasion de l’année de la France au Brésil en 2009, cette série fait partie d’une commande passée par la Pinacothèque de Sao Paulo à trois photographes français dont Olivia Gay, autour du thème : «Une photographie ethnologique : sur tes traces de Pierre Verger, Marcel Gautherot et Jacques Manzin.»

Les visages d’Olivia Gay sont tous féminins. Ces femmes – ou devrait-on dire ses femmes tant elles semblent faire communauté autour d’elle, dans une sorte de sororité -, paraissent toutes volontaires ; quand bien même elles subissent, elles sont présentées agissantes. Olivia Gay les photographie dans leur cadre de vie, de travail, parfois de privation […]