fbpx

__ la galerie est ouverte sur rendez-vous, appelez-nous au 04 92 92 13 25 ou envoyez un e-mail pour annoncer votre présence:

_newsletter

La pratique picturale de Jérémie Setton se fonde sur une approche hypersensible de la lumière et de la couleur, travaillant à la frontière du visible et l’invisible des formes et des espaces, où les ombres disparaissent. Jérémie Setton utilise les outils traditionnels de la peinture (couleur, lumière, texture…) pour redéfinir le médium pictural et l’inscrire dans un contexte déterminé. Ce faisant, l’artiste agit sur l’espace réel du regardeur, il appelle alors l’expérience sensorielle du tableau et/ou de l’environnement.

Jérémie Setton

peinture

biographie.

Jérémie Setton est né en 1878. Il vit et travaille à Marseille et enseigne à l’Ecole Supérieure d’Art d’Aix en Provence.

Il a suivi de 1999 à 2004 un double cursus à l’Ecole Supérieure d’Art d’Avignon, obtenant le Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique et le Diplôme National d’Arts Plastiques.

2017 – Open Spaces, galerie sintitulo, Mougins (Exposition en partenariat avec le FRAC PACA et soutenue par l‘Espace de l‘Art Concret de Mouans-Sartoux) – Ubiquités contrariées – Zwiespältige Allgegenwart, Neue Arbeit, Essen, Allemagne (Exposition soutenue par le centre culturel franco/allemand de Essen et la direction du Folkwang Museum). 2014 – 2015 – Oh le beau jour encore que ça aura été, Fondation Vacances Bleues, Marseille – 2013 – « ne sont pas clairement identifiés », The Observatory, Ho Chi Minh City, Vietnam. – Show-room, Artorama, Friche Belle de Mai, Marseille. – Trois dixième , Galerie du Tableau, Marseille. 2012 – Accords in fine, Galerie Martagon, Malaucène. 2009 – Boxroom, Galerie CompleX, Marseille. 2008 – La chambre d’Amis, Galerie Ardital, Aix en Provence.

2018 – Or, MUCEM – Marseille. Camera Camera – salon d’art contemporain et art vidéo à Nice. Présenté par la galerie sintitulo avec: Jean Philippe Roubaud et Arnaud Vasseux. 2017– Destinerrance, Mac Arteum, Châteauneuf-le-Rouge – BringSomethingPink, par Look&Listen, Saint Chamas. 2016– Le Clou, FRAC PACA, commissariat Damien Airault, Marseille – La Nuit de l’instant, Les ateliers de l’image, Marseille – Ecole de la deuxième chance, avec le Château de Servières, Marseille – #10, Salon du Salon, Marseille. 2015– Le cinéma de la nouvelle lune – Volume, Cité Internationale des Arts, Paris – Vous restez pour Dîner, MAC Arteum, Châteauneuf-le-Rouge – les 25 ans de la Galerie du Tableau, Galerie Saint Laurent, Marseille. 2014– Concrétude, Espace de l’Art Concret, Mouans-Sartoux – Artothèque de la Biennale de Belleville, Paris – Ecrire le paysage, Artothèque Antonin Artaud, Marseille – Multipath, Galerie Marine Veilleux, Paris. 2013– Egarements, Château d’Avignon, Les Saintes Maries de la Mer (Conseil Général, FRAC PACA, Marseille Provence 2013) – Over the rainbow , galerie Gourvennec Ogor, Marseille. (MP 2013) – Cabanes, Association Jeune Création, Cabane Georgina, Marseille – Partager les murs III, Artothèque Antonin Artaud, Marseille – La dispute de l’âme et du corps, Cloître des Billettes, Paris – Le voyage dans la lune, Centre d’Art Albert Chanot, Clamart.2012– Exposition Jeune Création 2012, Le 104, Paris. 2011 – En ce lieu ou presque, Voyons Voir – Château Grand Boise, Trets. 2010– Supervues 2010, Hôtel Burrhus, Vaison-la-Romaine, France – A Vendre, Association Château de Servières, Marseille – Pièce Commune, (« les parts de l’ombre, matérialités et fictions »), A.R.L. Lycée Léonard de Vinci, Marseille. (Avec Pascal Navarro) – Instants Vidéo, les grands terrains, Marseille – Si Didon rêvait là-haut, Théo la verrait donc d’ici, Association Château de Servières, boulevard Boisson, Marseille. 2009 – L’héritage, Galerie Ardital, Aix-en-Provence – A Vendre, Association Château de Servières, Marseille – D’un Père… L’autre, MAC Arteum, Châteauneuf-le-Rouge. 2008– St’Art, Foire Européenne d’Art Contemporain (Galerie Ardital), Strasbourg – Paquets Cadeaux, Galerie CompleX, Marseille – A Vendre, Association Château de Servières, Marseille – Video’Appart, commissaire : Indira Tatiana Cruz, en partenariat avec a Galerie Itinerrance, ParisArt et LeRare, Paris. (Avec Jérémy Laffon). 2007 – Galerie Ardital, Aix en Provence. 2006– Multiples, Galerie Ardital, Aix en Provence. 2001– Les rencontres du Cadran, Saint-Vincent de Tyrosse, France.

2019 – Art Press, mars 2019 – Introducing Jeremie Setton. Par Romain Mathieu. 2018 –  Catalogue de l’exposition « Or » au MUCEM – Hors série Beaux Arts Magazine sur l’exposition Or au MUCEM. 2017 Destinerrance (Bilingue, Français/Allemand). 2015 – Catalogue Vous restez pour dîner, MAC Arteum, Châteauneuf-le-Rouge. Texte de Jean Roch Bouiller – Oh le beau jour encore que ça aura été, Edition Fondation Vacances Bleues, 6 pages. Texte de Brice Matthieussent. 2014 – Etre là, résidences d’artistes à la campagne, Catalogue Voyons Voir – Ecrire le paysage, Artothèque Antonin Artaud, Marseille. 2013 – Semaine, hors série, Egarements, Château d’Avignon et FRAC PACA.- Egarements , Exposition M.P.2013, Château d’Avignon, Conseil Général des Bouches du Rhône – Partager les Murs III , Artothèque Antonin Artaud, Marseille. 2012 – Catalogue Jeune Création 2012 – Catalogue Gala Triangle France 2012. 2009 – D’un père… L’autre. MAC ARTEUM – Chateauneuf-Le-Rouge. 2008 – Video’Appart, Indira Tatiana Cruz, ParisArt et LeRare, Paris.

2018 OR – Catalogue d’exposition: Or au Mucem du 24 avril au 10 septembre 2018. Commissariat de l’exposition: Jean-Roch Bouiller, Philippe Jockey, Myriame Morel-Deledalle, Marcel Tavé. // Hors série, Beaux Arts Magazine 2018: Or.

2015 Catalogue Vous restez pour dîner?, MAC Arteum, Châteauneuf-le-Rouge. Texte de Jean Roch Bouiller // Oh le beau jour encore que ça aura été, Edition Fondation Vacances Bleues, 6 pages. Texte de Brice Matthieussent.

2014 Etre là, résidences d’artistes à la campagne, Catalogue Voyons Voir // Ecrire le paysage, Artothèque Antonin Artaud, Marseille.
2013 Semaine, hors série, Egarements, Château d’Avignon et FRAC PACA // Egarement, Exposition M.P.2013, Château d’Avignon, Conseil Général des Bouches du Rhône // Catalogue Partager les Murs III, Artothèque Antonin Artaud, Marseille.
2012 // Catalogue Jeune Création 2012 // Catalogue Gala Triangle France 2012
2009 // D’un père… L’autre. Arteum, Chateauneuf-Le-Rouge.
2008 Video’Appart, Indira Tatiana Cruz, ParisArt et LeRare, Paris.

2014 The Josef & Anni Albers Foundation, Connecticut, Etats-Unis. – Fondation Vacances Bleues, Marseille.
2013  The Observatory, Ho Chi Minh City, Vietnam.
2012 Ateliers d’artistes de la ville de Marseille (2012 – 2014).
2011 Voyons Voir – Château Grand Boise, Trets. // Les grands terrains, Marseille.

– FRAC PACA – 2015.
– Collection Fondation Vacances Bleues, 2015.
– The Josef & Anni Albers Foundation, Connecticut, Etats-Unis, 2014.
– Collection du Conseil Général des Bouches du Rhône, Château d’Avignon, 2013.
– Artothèque Antonin Artaud, Marseille, 2013.
– Fond communal d’art contemporain de la ville de Marseille, 2012.

_____

Vues d’expositions

Sélection d’oeuvres.

_récemment documentées sur notre site

Marta Zgierska, Sans titre (de la série Post) 2014

Marta Zgierska, Post

«Mes premières photos furent comme une incantation à la peur…», ainsi Marta Zgierska décrit-elle l’infiniment muet et lent processus, après l’accident et son corps brisé, la ramenant à la vie. Une vie après, une vie «post», où l’attention extrême à sa propre vulnérabilité est le seul moyen d’en réchapper. On se sait tous mortels bien sûr mais l’éprouver, c’est autre chose. Marta Zgierska va inventer un langage de survie par l’épure, la concentration et l’allégorie. Dans ses images, la méditation sur la mort et le désir enragé mais clinique d’en découdre se côtoient et l’on reste sans voix et comme pétrifiés que tant de grâce et d’abstraction puissent constamment frôler l’abîme.

Diane Dufour, Directrice du BAL à Paris

En savoir plus »
Marta Zgierska, Drift

Marta Zgierska, Drift

« Chez Marta Zgierska, la confrontation à la mémoire de provoque point de Catharsis, mais suggère plutôt un labyrinthe sans noyau, qui s’accroît de manière concentrique autour d’un événement qui disparaît ensuite, laissant juste la trace d’une perte, inoubliable traumatisme » __ Darren Campion

En savoir plus »
Marta Zgierska, Afterbeauty VI

Marta Zgierska, Afterbeauty

La série de photographies représente divers masques de visage. Capturés dans un studio photographique immédiatement après leur utilisation ils prennent l’apparence de sculptures abstraites ou des éclaboussures de peinture sur des toiles, dans des tons doux et délicats qui évoquent une chambre de petite fille. Néanmoins, cette palette de couleurs amies est cassée par une forme dérangeante, déclenchant des associations avec des structures autonomes, arrachées au corps dans des conditions stériles -médicales.

__Zofia Krawiec

En savoir plus »
Marta Zgierska, Votive Figure II

Marta Zgierska, Votive Figure

La série votive figure fait référence aux offrandes votives. Les ex-votos on pour but de demander protection ou guérison, la plupart du temps, à la Vierge Marie. Ces offrandes se matérialisent parfois par une figurine de cire anatomique. Leurs origines sont bien antérieures au christianisme, une main votive ayant notamment été découverte sur un site archéologique en Syrie. Dans tous les cas, l’offrande implique souvent une forme de privation, ou un sacrifice chez l’offrant. Marta Zgierska s’enduit de cire et dédie des parties de sont corps à un nouveau culte: celui de la beauté.
__ Le chat perché, 2019

En savoir plus »

Repères.

(textes critiques)

Marta Zgierska, vue d'exposition

La réalité factice de ce qu’il y a de plus brutal dans la sublimation de la beauté
– par Cristina Albertini Bahnarel

Aux images de fragments de corps couverts de cire s’ajoutent désormais de véritables scènes d’intérieur, dont on ne saurait pas dire si ce sont d’aperçus de boudoir, de salon de beauté, d’atelier ou autre… Il pourrait s’agir de fragments d’une fiction d’anticipation, du côté de la dystopie, ou bien l’expression psychédélique à la Twin Peaks d’une histoire personnelle du culte de l’image. Avec ces images Marta éveille cette phrase que Louise Bourgeois (…)

Lire »
Marta Zgierska, Afterbeauty II

La photographie comme masque du réel
– par Bruno Dubreuil

Nous voilà donc dans l’univers du trompe-l’oeil, de cette illusion qui vise le redoublement parfait du réel.
C’est là un genre bien identifié et codifié dans l’histoire de l’art, dont le sens a évolué au cours des époques : d’abord virtuosité mimétique, puis jeu subtil avec la réalité.

Lire »
Marta Zgierska

Que reste-t-il après la beauté (Afterbeauty)
– par Zofia Krawiec

Cette série de Zgierska dépeint un autoportrait intime et peu commun. Chaque masque présente l’empreinte fraîche du visage de l’artiste elle-même, même si les traits de son visage sont troublées, effacées, oblitérées dans les formes photographiées. Le concept de « faire tomber le masque » est un archétype culturel.

Lire »
Marta Zgierska, portrait

Liens.

Site personnel de l’artiste

Vous pouvez suivre son actualité sur son compte instagram 

Contactez-nous

Si vous souhaitez de plus amples informations n’hésitez pas à nous transmettre un e-mail depuis cette page, ou nous appeler.

Si le travail des artistes vous intéresse, vous pouvez venir consulter la documentation disponible et ses publications à la galerie, ou visualiser ses oeuvres.

Annoncez votre visite pour nous permettre de la préparer.

+33 4 92 92 13 25

Contactez-nous

Si vous souhaitez de plus amples informations n’hésitez pas à nous transmettre un e-mail depuis cette page, ou nous appeler.

Si le travail des artistes vous intéresse, vous pouvez venir consulter ses publications à la galerie ou visualiser ses oeuvres.

Annoncez votre visite pour nous permettre de la préparer.

+33 4 92 92 13 25

Merci de nous contacter. Nous allons vous répondre aussi vite que possible.