BAILET Béatrice

Après l’obtention du DNSEP en 2008 à l’Ecole Européenne Supérieure de l’Image d’Angoulême en France, Béatrice Bailet est accueillie en résidence-formation au centre d’art du domaine de Kerguéhennec dans la Morbihan, puis bénéficie d’un atelier-logement à la Cité Internationale des Arts à Paris. Depuis lors, elle participe à de nombreuses expositions collectives en France, en Belgique et en Italie.
Elle co-organise en 2010 l’exposition collective Portons dix bons whiskys à l’avocat goujat qui fumait au zoo, à la Générale en Manufacture à Paris, et est à l’origine du projet JHB Fondation Royale à Bruxelles. Béatrice Bailet interprète régulièrement des performances d’autres artistes (Catherine Baÿ, Roman Ondàk, Matteo Rubbi, …) et intervient périodiquement en milieu scolaire ou dans des structures sociales.
C’est en 2011 qu’elle débute une exploration de l’univers du carnaval en effectuant une résidence à Dunkerque, à l’association la Plate-Forme.

Il s’agit toujours pour l’artiste de questionner le rythme, que ce soit celui qui constitue l’équilibre de couleurs entre elles ou bien celui qui anime les fêtes traditionnelles populaire. Sa pratique du déguisement et du travestissement est nourrie de ces réflexions sur les codes socio-culturels et les couleurs. Elle incarne, au cours de performances, des grandes figures fantasmées ou rêvées comme une hôtesse de l’air ou la reine d’Angleterre. Par ailleurs, les recherches théoriques sur les carnavals, les bals masqués et la commedia dell’arte, alimentent une approche du spectacle sous forme de performances où les rituels sociaux et festifs sont exposés.

Béatrice Bailet est née en 1984 à Nice. Elle vit et travaille à Bruxelles
Cliquez ici pour + d'infos