BOSI Paolo

Né en 1963 à Somma Lombardo et vit et travaille à Vallauris

Il y a une constante dans mes dernières années de travail: la brutalité que j'assigne à mon travail. Cette violence fait partie de mon processus créatif, elle est pour moi la métaphore de l'existence. Mes sculptures deviennent des objets de défense, que l'on peut empoigner. Il s'agit d'une defense totalement imaginaire, opposée à la violence physique (réelle) de mon travail. En phase finale, je prépare des chevilles que je plante dans les sculptures.
L'insatisfaction provoquée par mon travail s'exprime alors dans la brutalité avec laquelle j'achève l'oeuvre, par la penetration des chevilles dans le bois. Ces chevilles ont aussi une vocation esthétique importante qui séduit le regard. C'est dans cette dualité entre insatisfaction et séduction qui se trouve ma sculpture.

Paolo Bosi, septembre 2005 (traduit de l'italien)




Actualités:

PAOLO BOSI, LA FRACTURE SILENCIEUSE 2003/2013.

Ouvert tous les jours de 10h à 13h et de 15h à 19h

Cet été, la Miséricorde va exposer un artiste hors norme, un sculpteur sur bois : PAOLO BOSI, venu, il y a quelques vingt-ans et des poussières, de sa Lombardie natale, s’ancrer à VALLAURIS, ses diplômes de l’Académie Bréra de MILAN en poche. Il va se faire connaître peu à peu, créant, tous les 3 ans environ, un évènement artistique, dans nos murs ou hors les murs.
Ses thèmes de prédilection du début, font référence à une riche iconographie religieuse, sans doute sous influence italienne, entre enfer et paradis, où Anges aux ailes déployées, et Démons, ont la part belle, en quête d’un salut improbable.

Inauguration le vendredi 14 juin à 18h30