FABRE Gérard

Né en 1955, vit et travaille à Marseille

“On écrivait, il y a tout juste dix ans, « Gérard Fabre dessine donc, mais ce qui naît de son travail graphique n'est pas vraiment du dessin ». Pour nous faire mentir ou plutôt pour mettre le critique, le regardeur et lui-même en porte-à-faux, il réalise depuis quelques mois des dessins extrêmement colorés, maniaquement fidèle aux diverses manipulations possibles de ses sculptures et des grands formats, mais en maintenant une distance réelle et feinte grâce à la couleur... Dessins apparents et réelles peintures, éclats de couleurs et importance du trait, tout dans cette position paradoxale nous rappelle que Gérard Fabre sculpte donc, mais que tout ce qui naît de son travail de volume n'est pas nécessairement du volume. Car cette oeuvre nonchalante qui dérive apparemment entre papiers (sculpture ou dessin), sculpture (volume ou deux dimensions) et graphisme (volume ou dessin) instaure des dispositifs d'ouverture s'abreuvant à toutes les ressources de la manipulation, même celles qui sont le moins concernées par la sculpture. Ces inspirations composites qui débouchent sur des installations entre peinture, sculpture et dessin (mais aussi design, objets ou fresques) sont impures comme seul sait l'être l'art depuis le début du vingtième siècle.”

François Bazzoli, 2006